Notre Paroisse‎ > ‎

Saint-Frère-André


Frère André : 
La fabrication d'un saint.

Par Micheline Lachance (10 Juillet 2010) – L’Actualité

Le Québec aura bientôt un deuxième saint, le frère André, qui a guéri des milliers de gens et à qui l’on doit l’oratoire Saint-Joseph. Mais l’obscur portier du collège Notre-Dame a d’abord dû subir une longue enquête !  Si le pape Benoît XVI survit au tsunami qui balaie l'Église catholique, il canonisera le frère André sur la place Saint- Pierre, à Rome, le 17 octobre prochain.   

L'humble portier du collège Notre-Dame, à Montréal, aura attendu 73 ans et subi d'interminables procès au cours desquels l'avocat du diable aura scruté sa vie à la

loupe, tandis qu'une pléiade de médecins auront décortiqué ses guérisons dites miraculeuses. Il deviendra alors le deuxième saint né au pays - après Marguerite d'Youville, canonisée en 1990 -, damant le pion à Kateri Tekakwitha, béatifiée deux ans plus tôt que lui, en 1980, et qui attend encore son tour... 

Cliquez ici pour l'article intégral.

Frère André : Un ami. Un frère. Un saint.

L'histoire d'une foi inébranlable


Téléchargez ici, un feuillet explicatif de quelques pages qui relate le travail et l'oeuvre du Frère André Bessette maintenant devenu notre saint patron. 


Une publication officielle de l'Oratoire Saint-Joseph. 


Le frère André : L'histoire de l'obscur 

portier qui allait accomplir des miracles.

Par Micheline Lachance (25 Juin 2010) - L'Actualité

Ses dénonciateurs l'avaient surnommé par dérision « le frère graisseux ». Il avait cinquante ans quand sa réputation de thaumaturge a pris naissance. De partout, on assiégeait les abords du collège Notre-Dame où il était portier, réclamant « le petit frère qui guérit tous les maux ».

Nous sommes au début du vingtième siècle. Le frère André ne laisse personne indifférent. Pourtant, il a l'air bien ordinaire. Cet illettré à peine capable de signer son nom inquiète la gent médicale et les autorités religieuses. Le frère est au coeur d'une véritable polémique…